L’ESS, la future norme en 2035 ?

16/01/2023 -- paru surLyon Positif

Clap de fin ! Coordonnée par ESS France et animée en région Auvergne-Rhône-Alpes par la CRESS, le mois de l’Économie Sociale et Solidaire s’est clôturé fin novembre et laisse derrière lui de nombreuses rencontres sur la métropole lyonnaise : retour sur ces événements.

Le Mois de l’ESS réunit dans un même programme des événements ouverts aux personnes non-initiées pour qu’elles découvrent les acteurs de l’ESS sur leurs territoires . Organisées par la Métropole de Lyon, « Les Journées Métropolitaines » ont ouvert le bal. Axée sur l’ESS à horizon 2035, cette journée était placée sous le signe de la coopération, de l’entrepreneuriat et de meilleurs outils pour mieux répondre aux besoins des territoires. Le rendez-vous idéal pour comprendre cette autre forme d’économie et sa contribution à une société en pleine transition.

Conférences sur les Low-Tech en milieu urbain, ateliers participatifs pour acheter de manière plus consciente et responsable, formations sur les initiatives citoyennes de la région… Un avant-goût des thématiques traitées durant ce mois de l’Économie Social et Solidaire.

Transition écologique 

Que ça soit par la reconversion professionnelle, par l’entrepreneuriat dans l’ESS, par la découverte des acteurs de notre territoire : les événements n’ont cessé de nous donner des clés pour agir.

Organisée par La Direction de la Vie Associative et des Centres Sociaux (DVACS) de Villeurbanne, la 2ème édition des « Assises de la Vie Associative » est un bon exemple. La Ville sensibilise les citoyens à la transition en collaboration avec les associations de Villeurbanne toutes missions confondues, entre elles et au sein de la société civile. L’association Mouvement de Pallier cherche par exemple à promouvoir la réduction des déchets par le compost installé au sein d’autres associations.

Insertion et solidarité

Se questionner sur la réinsertion professionnelle des personnes incarcérées, participer à la circulation d’une monnaie locale. Des questionnements que l’on a pu retrouver à l’occasion du 7ème anniversaire de La Gonette, un acteur incontournable.

Avec l’émergence des commerces responsables, cette monnaie est reconnue, même auprès des commerces standards, comme une solution alternative. Une monnaie qui finance des projets éthiques, locaux et répond aux besoins du territoire gérés démocratiquement. Le restaurant Trattino qui a accueilli l’événement illustre bien cette démarche. Voulant réduire l’écart entre le milieu rural, qui produit et le milieu urbain, qui consomme, ce tiers-lieu soutient cette monnaie locale, circulant sur le territoire lyonnais, alimentant les acteurs du territoire.

©Lison Bernet

Alimentation et agriculture durable

Une conférence sur la démocratisation de l’agriculture en ville, l’impact de notre alimentation sur le climat grâce à une fresque… Des enjeux abordés par « GRAP » qui a fêté ses 10 ans. Cette coopérative réunit des activités de transformation et de distribution dans l’alimentation bio-locale. L’événement était l’occasion d’élever tout une communauté d’acteurs clé de l’alimentation durable présents pour agir ensemble à l’échelle locale. Un dispositif trilogique plus que clair : encourager une Sécurité Sociale alimentaire pour assurer plus d’équité et finalement transformer notre modèle agricole pour protéger l’environnement.

Culture et Tourisme 

 La culture a- t-elle un rôle à jouer dans la transition écologique ? Tiers lieux culturels, mutualisation de matériels, lieux de création étaient au cœur des débats. Des événements comme le 7ème Forum « Entreprendre dans la Culture en Auvergne-Rhône-Alpes » organisé par l’agence culturelle Auvergne-Rhône-Alpes Spectacle Vivant ont permis d’échanger sur la culture de demain et l’évolution des pratiques du Tourisme.

Charlotte Rotureau, fondatrice de la société EVVi, accompagne les événements et organisations sur les sujets de transition environnementales. Après avoir dressé un constat global, allant de l’empreinte carbone moyenne d’un Français aux secteurs les plus polluants de l’événementiel. L’idée était de reconnaître que les structures culturelles doivent agir collectivement avec les collectivités territoriales pour toucher tous les secteurs : transports, ressources naturelles, déchets, alimentation… Tout au long du cycle de vie du produit, intégrant des notions de renoncement de certaines pratiques et chercher à plus mutualiser et à réutiliser : des choix importants pour des événements éphémères.

” L’ambition doit être systémique “

Josepha Poret – Directrice de Ronalpia
Groupement de personne qui discutent aux "Assises du tourisme social et solidaire".
Les assises du tourisme social et solidaire à l’hôtel de région Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon
Le secteur du Tourisme Social et Solidaire a accueilli, en 2019, plus de 6 millions de vacanciers  

Retrouvez notre vidéo de la première journée de l’ESS de la Métropole de Lyon.

logo
Laissez vous

Positiv In Lyon

Découvrez l'équipe

logo
logo

Apportez vos idées

Le média des récits locaux à impact positif