Nous devons entendre l’exaspération des Grands Lyonnais !

01/02/2024 -- paru surLyon 1ère

Véronique Sarselli, est la maire LR de Sainte-Foy-Les-Lyon et conseillère métropolitaine d’opposition au sein du groupe La Métro positive. Depuis son premier mandat de maire en 2014, elle préside aux destinées de cette commune préservée de l’Ouest Lyonnais (le “Balcon Vert de l’agglomération”) et fait souvent entendre sa voix décalée et son verbe haut (qu’elle revendique d’ailleurs) sur tous les sujets qui lui tiennent à cœur. Elle était ainsi en première ligne dans la fronde menée contre le téléphérique et vient de prendre une initiative forte de concertation citoyenne visant à ce que les habitants de la métropole s’expriment sur ce qui les exaspère le plus dans les décisions et positions prises par la nouvelle gouvernance écologiste. Elle était l’invitée politique de Frédéric DUVAL sur Lyon 1ère ce samedi 27 janvier 2024.

Nous pouvons virer les Verts”: C’est ce que beaucoup d’observateurs ont retenu de sa conférence de presse récente avec son collègue Gilles Gascon, maire de Saint Priest. Une initiative vue également comme une tentative de réconciliation entre l’Est et l’Ouest de la métropole et une première pierre posée pour une éventuelle ambition pour les prochaines échéances.

Elle s’en est défendue en mettant l’accent sur l’écoute des habitants, la construction d’un projet alternatif concret et l’importance de la concertation, elle invite ainsi toutes celles et tous ceux qui le souhaitent à faire des vœux à leur manière, en dénonçant les “irritants” du quotidien et en indiquant leurs priorités pour l’avenir. Une méthode sérieuse et constructive, bien différente de “l’inflation de concertation écologiste, qui écoute, mais n’entend jamais”.

Dans cette interview elle a eu l’occasion de revenir sur la loi immigration, de donner son avis sur les propos controversés de Laurent Wauquiez qui pour l’occasion a évoqué un “coup d’état de droit” et de parler des vrais enjeux que sont les métiers en tension, le poids excessif des normes dans son quotidien, ce qu’elle appelle “le trop réglementaire qui réduit la marge d’action nécessaire pour répondre aux besoins des habitants” et en ayant d’ailleurs sur le sujet “du lien au travail aujourd’hui rompu dans notre société“ une position un peu décalée par rapport à la doctrine classique des élus LR.

Les questions de mobilités furent également au menu pour déplorer comme nombre de ses collègues l’abandon du métro E et le choix de ne pas enterrer le tramway sur une partie de son trajet.En tant que maire, elle s’est montrée solidaire de ses collègues et choquée par la décision de la Préfète du Rhône de leur retirer leur droit d’instruction des permis de construire. “Une démarche punitive et vexatoire” selon elle.

Elle s’est enfin longuement exprimée sur les réalisations de son équipe à mi-mandat et son attachement au terrain comme aux services publics du quotidien, ainsi que ses engagements en matière de transition écologique, “car l’écologie n’appartient pas heureusement qu’aux écologistes”.

logo
Laissez vous

Positiv In Lyon

Découvrez l'équipe

logo
logo

Apportez vos idées

Le média des récits locaux à impact positif