Enfin un ouvrage clair pour lutter contre l’éco-anxiété

04/12/2023 -- paru surLyon Positif
Yvan-Marc Juillard, auteur du livre ” Éco-anxiété : mieux gérer ses émotions liées aux dérèglements climatiques “

Le 27 septembre dernier, le Ticket for Change Tour faisait escale à Lyon. L’occasion pour les équipes de Lyon positif, partenaire média de l’événement, d’assister, lors de la grande soirée « Ça va aller » à la conférence de plusieurs grands témoins, dont Yvan Marc Juillard, auteur d’un livre très utile sur l’éco-anxiété. À travers son interview claire et pédagogique et en découvrant les initiatives de 2 jeunes porteurs de projets, on vous invite à trouver énergie et inspiration pour lutter contre les idées reçues et à dépasser votre éco-anxiété pour mieux agir au quotidien.

Avec Yvan-Marc Juillard, mieux comprendre l’éco-anxiété pour mieux agir

Quelques semaines après sa conférence et pour prolonger en face-à-face la discussion collective qu’il avait amorcée, nous avons retrouvé Yvan-Marc Juillard, psychologue clinicien et auteur de ” Éco-anxiété : mieux gérer ses émotions liées aux dérèglements climatiques ” aux éditions La Plage. Pour approfondir la discussion et y voir plus clair sur ce concept que l’on met à toutes les sauces, nous nous sommes plongés dans son livre qui propose une vingtaine d’exercices spécifiques pour comprendre les émotions liées à la prise de conscience du dérèglement climatique, combattre ce trouble et agir en faveur de l’environnement. Yvan-Marc Juillard, découvre le ce concept, ce trouble de l’éco-anxiété, en échangeant avec des amis. On lui explique alors le « jour du dépassement », les limites planétaires…Des notions liées à l’urgence écologique dont il ignorait l’existence. Il réalise alors l’ampleur des syndromes associés à ces problématiques en échangeant avec ses patients ou des personnes conscientes de l’urgence climatique, jusqu’à le vivre lui aussi, après la lecture du livre “ Comment tout peut s’effondrer ”( De Pablo Servigne & Raphael Stevens – éditions Seuil ).

En tant que psychologue qui se doit d’écouter ses patients, et les orienter dans leurs difficultés, avoir de l’éco-anxiété comme ses patients n’était pas chose facile : ” C’est un peu comme devoir s’occuper de quelqu’un qui a perdu un proche alors que nous-mêmes, avons perdu un proche ». L’écriture de son livre devient alors sa thérapie.

Mais l’éco-anxiété, c’est quoi ?

Yvan-Marc défini l’éco-anxiété comme une prise de conscience du danger, assimilable à un choc traumatique. Un choc qui assure un avenir menacé et concerne non seulement soi-même, mais aussi le cercle proche, la famille, les amis. “ C’est une pathologie grave due à notre impuissance face au monde et à ses problématiques “. Un trouble qui ne se limite pas à l’anxiété, mais peut aussi prendre la forme du désespoir type “ Éco-désespéré ”, sans espoir pour l’avenir, ou “ Eco-furax “ en étant remonté contre la société. Face au déni du changement climatique, l’éco-anxiété fait surface lorsque de nouvelles informations nous mettent en danger.

Différents stades de déni existent comme le déni de dangerosité, de responsabilité, de dénigrement, mais globalement, tous ont pour objectif de protéger le psychisme humain, en se voilant la face pour ne pas voir la réalité. Yvan-Marc Juillard illustre le poids de cette prise de conscience en le comparant à l’impuissance d’assister à une scène de maltraitance envers un enfant, lorsque, malgré tous les appels à l’aide, toutes les tentatives pour intervenir, personne n’agit. Ce trouble, ” légitime et réel “ selon Yvan-Marc Juillard, peut devenir plus qu’un simple problème pour certaines personnes, surtout lorsqu’il crée des conflits au sein de leur famille et si le trouble demeure incompris.

Quelles solutions pour guérir ?

Le psychologue clinicien incite les personnes éco-anxieuses à normaliser la violence vécue. Il insiste sur l’importance d’accueillir ses émotions pour les résoudre et passer à l’action. Agir est, en effet, crucial pour résoudre ce conflit interne, tout en maintenant des liens sociaux : “ Nous sommes des animaux sociaux qui avons besoin de sécurité en étant connectés à d’autres personnes. ” Yvan-Marc Juillard souligne également l’importance de ne pas épuiser son écosystème interne et de prendre soin de soi pour prendre soin des autres.

Deux jeunes porteurs de projets qui eux ne sont pas éco-anxieux

Cette éco-anxiété semble avoir épargné 2 jeunes entrepreneurs, parmi la cinquantaine présents lors de l’escale Lyonnaise, à l’Urban Lab Erasme. Au sein des artisans du « changement à bord » venus rencontrer leurs mentors nous avons en effet croisé la route de Hicham et Diane, engagés dans des initiatives ayant pour point commun l’envie de résoudre des questions sociétales majeures comme l’éducation, la santé, la transition écologique.

Hicham En Nakhla, est originaire de Montpellier et souhaite approfondir son projet ” 420arbres “, une plateforme d’assistance dédiée aux acteurs privés pour encourager la plantation urbaine d’arbres. Suite à sa discussion avec son premier mentor, Nicolas Loubet, chercheur chez Oxamyne, une coopérative de recherche lyonnaise axée sur les transitions, des contacts utiles ont été établis. Des idées novatrices ont émergé et une compréhension approfondie des débuts du projet d’Hicham a été obtenue : ” Cela m’a permis de prendre du recul. Ce n’est plus un projet personnel, mais plutôt une mission d’intérêt général. ”

Diane Diallo, quant à elle, envisage la création d’une plateforme d’accompagnement dédiée aux parents, focalisée sur le bien-être physique et mental des femmes après leur congé postnatal, une période souvent difficile. Elle a échangé avec Marie-Noëlle Arlaud, directrice de Réseau Entreprendre Auvergne-Rhône-Alpes, qui a souligné des points de vigilance, notamment la nécessité d’une étude de marché, compte tenu de la complexité actuelle dans le secteur médical et paramédical.

On suivra avec attention leur parcours et on vous donnera des nouvelles de l’avancée de leur projet.

logo
Laissez vous

Positiv In Lyon

Découvrez l'équipe

logo
logo

Apportez vos idées

Le média des récits locaux à impact positif